La genèse d’Argile Café

Selfie des propriétaires d'Argile Café

Alors voilà, on y est! L’aventure commence!

On vous a même fait une surprise et ouvert une semaine plus tôt l’espace café… On avait trop hâte de vous revoir 🙂 Voyez nos binettes heureuses de vous présenter notre nouvel espace, tellement fébriles qu’on en met des doigts dans la photo!

Je croyais important de vous parler un peu de notre démarche, de notre rencontre et du ‘pourquoi’ créer une école de poterie dans un café déjà établi dans le quartier Hochelaga. C’est une belle entrée en matière, un bel article qui lance une série bimensuelle… Et oui! je compte vous abreuver de nouvelles deux fois par mois, du moins, c’est mon objectif.

Mais revenons à nos moutons!

Pour tout comprendre, il faut remonter en 2014; l’année où j’ai ouvert un commerce toute seule comme une dinde sans même avoir de clientèle. Je promenais ma chienne Kaya sur Ste-Catherine et j’ai aperçu un local à louer. Ça semblera fou pour certains, mais j’ai tellement eu un bon feeling du lieu que j’ai commencé à m’imaginer y opérant un commerce. Par hasard (ou par destin?), le propriétaire était en train d’y effectuer des réparations et nous avons discuté. Étant de nature un peu à sauter dans un projet à pieds joints, j’ai tout de suite ébauché un projet, un petit budget et je l’ai rappelé…. Le local était à moi!

Salle àmanger le dîner dans sa première année

Au début, il n’y avait pas grand chose… Une déco minimaliste, de l’équipement juste ce qu’il faut, moi et mon couteau. J’ai couru les contrats et je me suis éparpillée dans la ville au volant de ma fidèle pépette et j’ai livré mes repas. Par chance, le quartier m’a ouvert grand les bras et m’a adopté ainsi que quelques services de garde et organismes communautaires.

Parmi ces clients, il y avait beaucoup de mamans en congé de maternité à la recherche d’endroit où relaxer avec leurs héritiers. C’est que j’avais un coin de jeu assez chouette pour les petits tout en offrant un espace convivial et de la jasette à qui en avait besoin. Et c’est là qu’un beau jour est entré Janie avec son petit dernier, les yeux un peu fatigués, mais qui s’est tout de suite sentie comme à la maison 🙂 Sa famille aussi d’ailleurs, un moment donné on les y voyait 2 fois par semaine!

Parallèlement, Le dîner! grandissait et je ne pouvais plus fournir! Mon mari a eu la gentillesse et la folie de venir travailler avec moi. De belles années qu’on n’est pas près d’oublier! À force de fréquenter les Gosselin (ça c’est le nom du chum à Janie) qui venaient dépenser leur argent bien gagné chez nous, on s’est rendu compte que nous étions pratiquement voisins. Une belle amitié est née, faut dire que leurs enfants sont vraiment incroyables et nous ont adopté assez vite!

Alors voilà, ça c’était il y a 3 ans. Janie travaillait dans un organisme à but non lucratif et moi j’opérais mon commerce avec mon chum. On a même pris des cours de poterie ensemble, Janie et moi. Je voulais m’y remettre après une pause de 8 ans et elle venait de découvrir cet art l’année d’avant. On est allé suivre des cours avec Mahmoud et parfois sa fille Mélo se joignait à nous…

Mélo qui fait de la poterie

Un jour, Janie a changé de cap et avait besoin d’un petit boulot d’appoint, moi j’avais besoin d’aide pour mes marchés fermiers (j’y vendais mes conserves). Le choix était logique pour toutes les deux et c’est à ce moment-là – été 2017 – qu’on a travaillé ensemble pour la première fois! Notre amitié s’est soudée, on avait tellement de points en commun et aussi des traits complémentaires… Bref, tsé quand ça clique avec quelqu’un et que tu lui fais confiance tout en acceptant autant ses défauts que ses qualités? Ben c’était ça. On a commencé à rêver à un espace où on pourrait faire de la poterie tout en servant des bons petits plats du jour à des clients et collègues potiers en quête de bonne humeur et bonnes vibes… On se disait  »Un jour! Quand le dîner! sera vendu, on se lancera en affaires ensemble! »

Puis là, je suis tombée enceinte à mon tour! J’ai appris cette heureuse nouvelle en plein week-end de la Grande Fabrique où je vendais pour la première fois mes pièces. Et, bien sûr, Janie était à mes côtés… C’est elle qui a pris cette photo. La première photo de moi enceinte!

Premier marché potier de Dom

Depuis le temps que j’attendais ce moment! Mes priorités on fait un virage à 90 degrés. Je prenais de moins en moins goût à avoir un horaire décousu au rythme des contrats, à faire du volume et ne plus avoir de plaisir à cuisiner, à gérer des employés qui étaient durs à satisfaire (sauf mes petites perles qui se reconnaîtrons!), bref, j’en avais marre du volet traiteur de mon entreprise, mais j’adorais toujours ma petite salle à manger, mon pignon sur rue…

À ce moment là, l’entreprise était à vendre, mais aucune réponse n’affluait. Je me voyais mal continuer ainsi pendant les années à venir. Un soir, je me souviens m’être couchée en jonglant avec l’idée de transformer mon local en école de poterie, réduire la cuisine pour y introduire des tours, le tout avec ma complice. Le lendemain matin, j’en parle à mon amoureux qui est la sagesse incarnée et à qui j’aime bien tester mes idées et nombreux projets. Son verdict :  »C’est pas fou du tout, ma chérie! ». Il ne m’en fallait pas plus! J’ai texté illico Janie pour lui lancer le projet en 2 lignes, question de lui laisser mijoter ça et voir si elle avait assez de folie pour s’emballer elle aussi. Comme vous êtes un public intelligent et perspicace, vous aurez deviné qu’elle s’est non seulement emballée, mais elle s’est lancée a fond dans l’affaire avec une énergie que je ne lui connaissais pas!

Et voilà! On s’est donné 2 semaines pour rénover la salle à manger et déménager la cuisine. Pari réussi! ET VOICI LE MAGNIFIQUE RÉSULTAT :

Salle à manger Argile Café

Ne reste que la surprise de l’atelier qui sera prêt pour le 7 août! On est assez excitées, on reçoit l’équipement demain !

Ce qui nous mène à aujourd’hui. Vous voilà maintenant un peu plus informé, en espérant vous y voir bientôt!

Dom

 

Janie et moi tenons à remercier chaudement les personnes suivantes pour leur précieuse aide pour les rénos de la salle à manger et de la cuisine. MERCI à Hélène Dubé, Nicolas Monérat, Robert Lapierre, Serge Gosselin, Jean-René Gosselin, Louis-Carl Marchand et Mélodie Gosselin.

 

3 réflexions sur “La genèse d’Argile Café

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *